dimanche 22 octobre 2017

Sylvie de Gérard de Nerval

*****
Une histoire courte et simple d’un amour perdu. La langue est belle, avec ses longues phrases fluides et pleines d’images. C’est de la prose de nature poétique. C’est aussi vrai que ces longues phrases m’ont demandé beaucoup de concentration pour les comprendre ! J’ai dû relire la moitié des phrases non seulement pour découvrir leur signification mais aussi pour vraiment apprécier leur beauté.

La veille édition du livre de la Librairie Larousse est remplie de notes informatives en bas de page. Elle contient aussi une documentation thématique et, à la fin de chaque chapitre, quelques questions didactiques sur le texte. Évidemment, les notes m’ont vraiment aidé à mieux comprendre les symboles et à saisir les diverses références dans le texte. Bien que je n’aie pas vraiment essayé de répondre aux questions, elles m’ont encouragé à mieux réfléchir sur le contenu de l’histoire.

Bref, la lecture de cet ouvrage classique de Gérard Nerval a été un vrai plaisir. 

jeudi 12 octobre 2017

Le Comte de Monte-Cristo d'Alexandre Dumas

*****

Éditions Gallimard, publié en 1981









mardi 26 septembre 2017

Nuit de Bernard Minier

*****
Les premiers livres de Bernard Minier, je les ai vraiment aimés, surtout son « Glacé ». C’était alors avec beaucoup de joie anticipée que j’ai débuté son dernier. Malheureusement, en lisant, la joie a commencé à disparaître et après deux, trois cents pages de plus, elle est partie complètement. Je n’ai pas aimé beaucoup des choses ; l’introduction d’un nouveau personnage clé que je trouve peu sympathique du début, les actions malavisées et invraisemblables du héros, l’absence de la femme de gendarmerie aimable des livres antérieurs, l’intrigue décevante, l’introduction d’un petit peu de l’érotique peu convaincante, risible et, plus important, non fonctionnelle, la présence de quelques personnages marginaux qui sont restés sous-développés, la prévisibilité de beaucoup d’événements auxquels manque ensuite toute la suspense. Bref, le livre n’a pas répondu à mon attente. Je l’ai terminé finalement après deux semaines d’ajournements. 

La littérature française : dynamique & histoire, tome II de Jean-Yves Tadié et autres

*****
Je trouve ce deuxième et dernier tome sur l’histoire de la littérature française aussi bon que le premier. Publié en 2007, il est même plus épais que le premier ; environ 900 pages plein d’informations pertinentes, avec des chronologies schématiques, des bibliographies et un index étendu qui comprend soixante-dix pages.

Tous les cinq auteurs du livre sont des professeurs de littérature française, quatre à l’université de Paris IV-Sorbonne et un à l’université Columbia de New York. Ils traitent l’histoire de la littérature française de trois siècles. Michel Delon est l’auteur de la première partie sur le XVIIIe siècle. Trois auteurs, Françoise Mélonio, Bertrand Marchal et Jacques Noiray, sont responsables pour le texte sur le XIXe siècle. Antoine Compagnon est l’auteur de la troisième partie sur la XXe siècle. Tous les auteurs présentent des exposés sur les développements politiques et sociaux qui ont influencé l’évolution de la littérature française. Le livre n’offre pas de recueil de morceaux littéraires, comme, par exemple, la collection littéraire de Lagarde et Michard.